Tags

Logo Course de l'EscaladeDoublé Course du Duc et Course de l’Escalade 2012, après avoir couru 42 km dimanche. Mon objectif pour la Course de l’Escalade 2012 était de terminer cette course en un temps raisonnable, sans me blesser et en prenant quelques photos.

Départ de la Course de l'Escalade, Hommes III, rue de la Croix-Rouge, 1 décembre 2012

Arrivé presqu’au dernier moment (à 16h11 alors que le départ allait être donné 4 minutes après), je me trouvai en queue du peloton de la catégorie «Hommes III». Donc pas le temps de m’échauffer, mais juste assez pour installer mon podomètre Polar à ma chaussure droite.

Promenade du Pin, Course de l'Escalade, Hommes III, 1 décembre 2012

Mon but était donc de dépasser un plus grand nombre de coureurs possible, tout évitant la chute lors de la prise de photos ici et là. Après une montée le long de la rue de la Croix-Rouge et ensuite le long de la rue Beauregard, la Promenade du Pin m’offrait précisément cette possibilité.

Rue Charles-Galland en direction de la Promenade Saint-Antoine, premier tour de la Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Tout comme son prolongement, la rue Saint-Victor, puis la rue Lefort et finalement la rue Charles-Galland, toutes ces rues plates formant un rectangle gigantesque commençant et se terminant à la Vieille Ville de Genève offraient l’occasion de prendre un peu de vitesse et de doubler quelques concurrents avant un court tronçon, certes en déclivité mais étroit, la rue des Chaudronniers.

Rue de l'Evêché (derrière la cathédrale), premier tour de la Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

La montée de la partie la plus haute de la Vieille Ville par la rue de l’Hôtel de Ville juste après la place du Bourg de Four et ensuite par la Place de la Taconnerie, suivie d’un léger replat à la rue Farel, puis d’un bout en pente à la fin de cette même rue et continuant à la rue de l’Evêché et à nouveau une montée le long de cette même rue, laquelle contourne la cathédrale Saint-Pierre. Un parcours bien vallonné, à même de casser le rythme des coureurs les plus aguerris (par exemple, Viktor Röthlin, lequel ne termina que 15ème de la catégorie élite contre 11ème au marathon des JO de Londres cet été).

Rue Calvin, premieur tour de la Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Heureusement un bout à nouveau plat et ensuite légèrement en déclivité, la rue Calvin.

Rue de la Pélisserie, premieur tour de la Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Avant d’affonter une redoutable montée à la rue de la Pélisserie.

 Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Ensuite un long tronçon en descente, la Grand Rue, puis une descente assez raide, celle de la Tertasse (l’un des endroits où les troupes du Duc de Savoie furent repoussées par la population genevoise durant la nuit de l’Escalade en 1602), dangereuse à souhait car étroite et commençant par un virage serré.

 Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

La fin du premier tour, la Promenade du Parc des Bastions. Mes muscles étaient déjà endoloris suite aux 42km courus le dimanche précédent et à la Course du Duc, courue la veille.

Rue Etienne Dumont, 2ème tour de la Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Puis ce fut une longue et rude montée depuis la rue Saint-Légier (conduisant au Bourg de Four) et ensuite le long de la rue Etienne Dumont  jusqu’à la Promenade du Pin.

 Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Je ne pus résister à l’attrait de prendre en photo ce papa qui venait d’être rejoint par son jeune fils. Afin d’encourager son père, ce jeune garçon l’accompagna en courant aussi vite qu’il le pouvait de la Place de la Taconnerie jusqu’à la Terrasse Agrippa d’Aubigné.

 Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Environ un tour et demi plus tard, le sprint final tout en prenant une photo …

 Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Avec une arrivée en 39 minutes et 29 secondes, il n’y avait pas de quoi pavoiser. Par contre, ne m’étant pas blessé, je pouvais songer à bientôt établir un programme pour réaliser un vieux rêve : le tour du Lac Léman.

Parc des Bastions, arrivée, collecte du prix de paticipation et rafraîchissements,  Course de l'Escalade, Hommes III,1 décembre 2012

Parc des Bastions, la remise de la puce électronique suivie de la collecte d’un prix souvenir et de la possibilité de se rafraîchir et de manger une banane.

Un grand merci aux organisateurs ainsi qu’aux centaines de volontaires qui ont oeuvré pour cette très belle série de courses figurant parmi les dix courses les plus populaires d’Europe. Bien entendu, ce sans oublier les très nombreux spectateurs et spectatrices, très chaleureux et chaleureuses et dont les encouragements soutenus ont été d’un réel soutien aux coureurs. Pour ma part, j’avais véritablement l’impression d’une véritable communion, presqu’une osmose, entre le public et les coureurs, quel régal. Merci à tous et à toutes pour cette magnifique 35ème édition de la Course de l’Escalade.

Résultats disponsibles ici

Autres liens sur la Course de l’Escalade 

Autres pages consacrées à la course à pied sur ce blog:

Ma participation à l’édition 2010

Advertisements