« Livre sur les quais » 2015« Livre sur les quais » : vendredi et dimanche 4 et 6 septembre 2015

En fin de semaine passée, je me suis rendu à Morges à quatre reprises sur les trois jours du « Livre sur les quais » pour assister à des conférences données dans le cadre de ce festival littéraire ; j’ai partagé quelques photos et impressions dans un billet écrit en anglais que j’ai publié hier. Evidemment, j’étais conscient que rédiger un billet un anglais sur un festival littéraire francophone était quelque peu déplacé, surtout venant d’une personne qui considère d’un mauvais œil la « mono pensée » que l’utilisation abusive de cette langue à tendance à promouvoir (un clin d’œil à Claude Hagège même si je n’ai pas lu son livre), surtout lorsque celle-ci est une manifestation de l’impérialisme états-unien ou qu’au final elle sert aux intérêts de celui-ci… Des problèmes de tuyauterie au-dessus de mon appartement m’ayant réveillé en plein milieu de la nuit, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée de faire pénitence par la rédaction d’un bref billet en français sur « Livre sur les quais ».

DSCN9709Cette image est floue, je le sais ; en fait, je ne l’ai pas insérée par hasard…

Premièrement, j’adore les livres. Deuxièmement, j’adore Morges, du moins la partie ancienne et son bord du lac (le long duquel j’ai eu le plaisir de courir à plusieurs reprises) ; autre parenthèse : à ce titre, je me demande encore maintenant pourquoi je ne me suis rendu à aucune des cinq éditions précédentes du « Livre sur les quais » – probablement en raison d’un mélange de « pantouflardise » et de trop de temps consacré à la course à pied durant mes weekends de septembre les années précédentes. Troisièmement, l’une des têtes d’affiche de cette année était l’écrivain français de littérature « fantastique » (je cite ses propres mots) Bernard Werber dont je ne connaissais que certaines de ses prises de position [oui, oui : je mettrai un lien lorsque j’aurai complété ce billet] et dont je voulais savoir si oui ou non on pouvait les mettre en rapport avec certain « air du temps » pour le moins moralement répréhensible (pour rester flou) – sur ce point, je peux vous dire que je n’ai pas été déçu et que j’estime que mes pires craintes sont fondées.

Ce billet n’est pas terminé ; lorsqu’on publie sur la Toile, l’on n’est pas forcé de publier des billets vraiment « achevés » ; je vais donc me recoucher et terminer ce billet à l’occasion (je vais essayer de dormir encore 90 minutes avant mon heure de réveil habituelle, 6 heures et des poussières) ; je grappillerai ainsi peut-être quelques clics supplémentaires (hypothétiques lecteurs qui reviendraient).

Un joli panorama pour m’excuser :

Morges, 6th September 2015_Livre sur les quais_stitch

[Veuillez cliquer sur la photographie si vous désirez l’agrandir.]

Ainsi que deux livres dédicacés par Linda Lê :Livres dédicacés par Linda Lê

Advertisements